Introduction

On a coutume de dire que la Belgique est institutionnellement compliquée .
Cette affirmation trouve sa pleine signification dans la carte institutionnelle bruxelloise.

En effet, Bruxelles est à la fois la capitale de l'Europe et de la Belgique. En outre, la Communauté française et la Communauté flamande (avec des compétences telles que l'enseignement, l'aide à la jeunesse,...) ont installé leur siège à Bruxelles.

Cette ville-région a organisé ses institutions en 4 instances : la Région de Bruxelles-Capitale (avec des compétences régionales, telles que le logement, l'urbanisme, l'emploi, la mobilité, ...) ; la Commission communautaire commune (avec des compétences communautaires, telles que l'action sociale, la santé,...) pour les services bilingues, tels que les CPAS, mais aussi les associations bilingues ; le Commission communautaire française et la Commission communautaire flamande, toutes deux avec les mêmes compétences que la CCC mais pour les services ne relevant que d'une communauté ou langue. Il faut y ajouter évidemment les 19 communes -dont Bruxelles-Ville (et CPAS) qui composent ce puzzle très compliqué.

Le pouvoir central de Bruxelles est formé de 4 Parlements (région, commission communautaire commune, française et flamande). Selon leur langue, les députés travaillent dans ces différentes instances. Il existe 4 Gouvernements, dénommés Gouvernement pour le niveau régional et Collège pour les 3 niveaux communautaires et 4 administrations. Contrairement à la Région, le pouvoir exécutif des 3 Commissions se partage conjointement entre deux ministres, un francophone et un néerlandophone Par exemple, deux ministres pour l'action sociale et deux ministres pour la santé (francophone et flamand).

Le secteur bruxellois de l'aide aux sans abri est donc régi par différents niveaux de pouvoir.
Accéder au schéma Répartition des compétence Par rapport aux sans domiciles fixe: ressources et outils (Mise à jour d'un nouveau schéma en cours)