Donner ou non, à une personne qui mendie, l’ignorer, l’éconduire, dans la rue, le métro, à la sortie d’un magasin, est une question sensible. Comme le souligne le sociologue français Julien Damon dans son ouvrage sur la «question sdf», «Il n’y a pas de schéma définitivement établi (...) pour répondre à des sollicitations répétées, par des individus différents». Chacun y répond ainsi en fonction de son humeur, de la période de l’année, du moment de la journée. Face à une personne mendiante, situation simple en apparence, beaucoup de considérations se posent néanmoins: pourquoi cette personne est à la rue, est-elle responsable de sa situation, dois-je donner, que va-t-il faire de cet argent, qu’est-ce que cela peut lui apporter, etc...?

Il n’y a donc pas de «bonne» réponse à cette question, et chacun doit pouvoir y répondre individuellement en donnant, ne donnant jamais, pas toujours, systématiquement, etc...

Comment aider une personne sans abri rencontrée en rue?

Nous recevons régulièrement des réactions de personnes qui nous disent "vouloir faire quelque chose" mais ne pas savoir comment s'y prendre pour aider une personne sans abri. Parfois même il y a incompréhension ou déception face aux réactions de refus ou de rejet de la part des personnes qu'elles désirent aider.Louise raconte : «J'ai voulu lui donner mon sandwich et il me l'a lancé à la figure en disant que c'était de la bière qu'il voulait» Comme pour toute relation humaine, il n'y a pas de recette miracle mais il y a quand-même quelques règles de base qui peuvent aider :

  • ne vous imposez pas : la personne sans abri ne peut pas refermer sa porte si elle n'a pas envie de vous voir ou de vous entendre. Respecter quelqu'un, c'est aussi accepter que cette personne n'ait pas envie de vous parler ou qu'elle ait un avis différent du vôtre. Il faut du temps pour comprendre ce qui semble incompréhensible dans l'immédiat;
  • commencez par écouter ce que la personne vous raconte, faisant abstraction de votre propre désir d'aider. Parfois le seul fait d'être écouté sans enjeu est en soi déjà très valorisant;
  • n'oubliez pas que la personne que vous avez en face de vous connaît mieux la rue et sa situation que vous;
  • ne pensez pas que la solution facile pour aider la personne existe. Si c'était le cas, elle ne serait pas dans la situation où elle se trouve. Face aux problèmes, les habitants de la rue cherchent et trouvent des solutions qui leur conviennent plus ou moins, temporairement ou définitivement;
  • votre envie d'aider sera souvent mise à épreuve. C'est d'autant plus normal que les personnes sans abri ont souvent une longue histoire de rejet et d'échecs derrière eux. Soyez patients : abstenez-vous d'insister à moins d'avoir déjà établi une véritable relation de confiance. Sinon, ce n'est peut-être simplement pas le bon moment;
  • de nombreuses associations existent, chacune avec ses spécificités. Commencez par les contacter et continuez de vous informer sur les possibilités qui existent pour venir en aide aux personnes sans abri. Le fait que vous lisiez cette rubrique prouve que vous avez déjà intégré l'importance de ne pas « faire n'importe quoi ».

Envie d'en savoir plus ?