Définir la population sans-abri reste un exercice complexe. C'est une population hétérogène aux contours flous et mouvants. Plusieurs auteurs ont effectué des catégorisations (Simmel, Bresson, Marpsat, Fridion, etc.). Ces tentatives de nomenclature se font selon différentes focales : certaines définitions se basent sur la privation de logement (France), alors que d'autres incluent des critères d'exclusion sociale.

Certains pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis disposent de définitions officielles et juridiques pour les personnes sans-domiciles et mal logées. Les définitions retenues ne sont pas neutres, elles influent ainsi sur le nombre de personnes catégorisées comme sans-abri, et donc sur les politiques sociales d'aide aux personnes.

En Belgique, la première définition d'une personne sans-abri énoncée dans un texte règlementaire est récente, elle se trouve dans l'arrêté royal du 21 septembre 2004, visant l'octroi d'une prime d'installation par le CPAS à certaines personnes qui perdent leur qualité de personne sans-abri: “toute personne qui ne dispose pas de son logement, qui n'est pas en mesure de l'obtenir par ses propres moyens et qui n'a dès lors pas de lieu de résidence, ou qui réside temporairement dans une maison d'accueil en attendant qu'un logement soit mis à sa disposition”. Il s'agit de personnes qui dorment en maison d'accueil, dans la rue ou dans des édifices publics qui n'ont pas la fonction de logement (gares, etc.). Il s'agit aussi des personnes qui sont hébergées provisoirement par un particulier, dans le but de leur porter secours, en attendant qu'elles disposent d'un logement.

Extension récente de la notion, est assimilé au sans-abri, pour l'octroi d'une prime d'installation, mais pas pour l'octroi du taux isolé "la personne qui réside de façon permanente dans une résidence de loisir et de plein air ou en camping-caravaning parce qu'elle n'était pas en mesure de disposer d'un autre logement”.

Depuis 2005, la Fédération Européenne des Associations Nationales Travaillant avec les Sans-Abri (FEANTSA) propose une typologie de l'exclusion liée au logement, la grille ETHOS (European Typology on Homelessness and housing exclusion). Cette typologie tente de dépasser les définitions étatiques pour classer les personnes en fonction de leurs situations de vie : être sans-abri, être sans logement, être en logement précaire, être en logement inadéquat.

En savoir plus ?