«Si Londres ou Berlin se fixent comme objectif 'zéro sans-abri', alors nous aussi nous pouvons envisager d’orienter notre politique à long terme dans cette direction.» Cabinet de Céline Fremault

Lisez l'interview d'Alter Echos sur la politique de la ministre en matière de lutte contre le sans-abrisme:

À Bruxelles, l’arrivée du printemps rime pour 750 sans-abri avec retour à la rue. Car le 30 mars dernier, les dernières places en hébergement d’urgence ouvertes dans le cadre du Plan Hiver ont été fermées. Année après année, inlassablement, le secteur de l’aide aux sans-abri plaide pour en finir avec la politique du thermomètre. Le moment tant attendu de sortir de l’urgence sociale est-il arrivé? Réponses du cabinet de Céline Fremault, ministre bruxelloise de l’aide aux personnes.

Alter Échos: Depuis des années, le secteur de l’aide aux sans-abri questionne l’écart entre le nombre de places d’accueil en hébergement d’urgence en hiver et durant le reste de l’année (1.000/200 places). De même, un dispositif d’accueil de jour, qui entame pendant les quatre mois de l’hiver un travail d’accompagnement social des sans-abri, perd le lien avec ces personnes dès la clôture du Plan Hiver. Le cabinet réfléchit-il à une évolution de la politique en la matière?

Accéder à l'interview "celine-fremault-objectif-zero-sans-abri" dans son intégralité